Au conseil communal, septembre 2017.

Trop de voitures sur la place devant l’école, à Marneffe,  mettant en danger tant les enfants que les parents… Cela a obligé le  collège à interdire aux parents le parking… justement créé pour la nouvelle école, voici quelques années. Or à ce moment, Ecolo avait bien souligné ce problème: la circulation sur la place et la mobilité en générale en lien avec l’école n’ayant fait l’objet d’aucune réflexion ni d’étude, conduisant ainsi au cahos…

Et pendant ce temps-là, à Liège, à la place Vieille Montagne et son école du même nom.

 L’école vielle Montagne compte plus de 200 élèves. Son enseignement repose sur une méthode particulière, qui la rend « victime » de son succès : faire confiance aux élèves au sein d’un parcours d’enseignement  basé sur des pédagogies actives axées sur la coopération et la solidarité, le développement de l’esprit d’initiative et de l’autonomie ( pédagogie du projet, apprentissages par l’auto-socio-construction des savoirs,…)

Une école intégrée dans son environnement : place aux enfants !

La cours intérieure et le hall étant devenus trop étroits pour le nombre grandissant d’élèves, la place se trouvant juste en face de l’école a été convertie en piétonnier grâce au concours de la commune (travaux ad hoc). La place put ainsi être mise à disposition des enfants pour les périodes de récréation.

Ensuite, il n’y a pas eu besoin d’autre formalité que de clairement définir les règles de fonctionnement et de discipline, et de les faire respecter par les élèves, sur base volontaire

De quelles règles s’agit-il ?

Les élèves sont répartis entre les deux cours, plus ou moins alternativement, et sur base de leur engagement à respecter les règles.

Les jeux avec ballons se font préférentiellement dans la cours intérieure, mais aussi sur la place, avec un bémol toutefois, qui est de ne pas « shooter » trop fort sur le ballon.

On demande simplement aux enfant qui veulent jouer sur la place,  de s’engager à respecter les limites du lieu de récréation ( ici indiqué par la ligne rouge), ainsi que de rester visibles des surveillants en permanence. Il n’y a donc aucun marquage au sol, le lieu est très partiellement clôturé (vues 4, 6 9 et 8). Les enfants ne sont pas non plus autorisés à courir derrière les ballons qui sortent des limites.

La place Vielle Montagne : un espace de récréation et de jeux pour une septantaine d’enfants, surveillés par 3 ou 4 surveillants. En rouge, l’espace libre dédié aux récréations.

Il est remarquable de souligner qu’il n’y a jamais eu de problème ces dernières années, que ce soit de voisinage ou de quelqu’autre nature que ce soit , même vis-à-vis des voitures parquées à proximité.

Le Pouvoir Organisateur ainsi que l’association des parents d’élèves sont associé à cette initiative, qui ne nécessite donc aucune autre formalité ou autre assurance, mais seulement la bonne volonté de tous. Il est prévu de placer prochainement en plus un grillage complémentaire, de faible hauteur, qui permettra de limiter la sortie des ballons roulants au sol.

Et à Marneffe ?

Tout est possible, la place peut elle aussi être transformée en piétonnier, suivant des modalités à définir en totales transparence et concertation, les riverains gardant bien évidemment un accès!

Ce projet reposera sur une concertation préalable de tous les acteurs concernera prioritairement, comme proposé en 2010 par Ecolo, les Marneffois, les PO, le corps enseignants, les élèves ainsi que bien sûr leurs parents.

Pensons déjà à 

  • transformer la place et la ruelle en piétonnier, avec modalités à définir de commun accord, afin de ne léser aucun habitant, ou association (cercle St Remy)
  • Prévoir des zones de dépose minutes à l’extérieur (rue Daxhelet et rue du Curé)
  • La gestion avec les parents du co-voiturage, des parcours en vélo et à pieds.
  • L’aménagement de parcours piéton et cycliste sécurisés à Marneffe, Oteppe et Vissoul

Bien entendu, une solution ne pourra passer que par la consultation par la commune de bureaux d’études auteur de projet spécialisés en aménagement de mobilité douce.

Nous déplorons une fois encore que le Collège Communal soit parmi les derniers en Wallonie à s’opposer à la réalisation d’un plan de mobilité au niveau communal, sachant que ce plan est subsidié et fait précisément appel à des auteurs de projet spécialisés et expérimentés en mobilité douce…

La très grande majorité des communes wallonnes ont élaboré un tel plan, Wanze en possède un depuis plus de trente années déjà.

Sachant de plus notre engagement dans de multiples conventions et accords visant à la gestion de notre  territoire dans la perspective du développement durable (dont notamment la Convention des Maires, le  Schéma provincial de Développement territorial et le Plan Provincial de Mobilité de LIEGE EUROPE METROPOLE), ce refus est incompréhensible.

Considérant ce qui précède,   Ecolo Burdinne demande au Collège

  • de proposer au conseil communal des enfants de délibérer à ce propos !
  • sur base des propositions décrites ci-dessus, de mettre en parallèle sur pieds un Groupe de travail citoyen représentatif de la diversité des Burdinnois, chargé sous la tutelle du collège, de réfléchir aux propositions et actions.
  • que ce groupe de travail citoyen rende son rapport fin novembre
  • que les premières mesures soient proposées par le collège lors du conseil communal de décembre

 

François Renard

 

Share This